logo

                            ​        

La langue occitane

L'occitan ou langue d'oc (en occitan : occitan, lenga d'òc) est une langue romane au même titre que l'italien, le français, le castillan ou le portugais.

L'occitan présente une richesse certaine (vocabulaire, expressivité, capacité d'évolution), une grande variabilité (diversité dialectale et accentuations) qui n'empêche pas l'inter-compréhension entre les locuteurs des différents dialectes. Il dispose d'une grande production culturelle et d'une littérature prestigieuse, anciennes et vivaces à la fois.

Le nombre de ses locuteurs fait l'objet de controverses, l'évaluation qui en est faite variant d'un demi-million à 10 millions de personnes - selon les sources (qui confondent souvent pratique active et connaissances passives). Dans la "Generalitat" de Catalogne, l'apprentissage de l'occitan est possible à l'école (y compris hors de la zone occitanophone). En France, l'occitan a été longtemps refusé par l'école, mais commence à être reconnu dans l'enseignement officiel : cours d'occitan en option, sections bilingues de l'Education Nationale ou enseignement en immersion dans les écoles associatives Calandretas. Le gouvernement français lui-même, dans son rapport de 1998 sur les langues régionales, reconnaît aujourd'hui, que " l'occitan se caractérise par son extension géographique, de loin la plus importante ramenée au territoire français, et par une production culturelle - en particulier littéraire - au prestige certain, à la fois très ancienne et vivace ".

L'occitan est une langue romane centrale, ce qui facilite la compréhension des langues latines voisines : italien, espagnol, portugais, roumain... Elle est celle qui a le plus de points communs avec les autres langues de la même famille. Il ne faut pas oublier que l'anglais a aussi reçu un vocabulaire latin, angevino-normand (langue d'oïl) et occitan. Il existe une certaine proximité de vocable entre l'occitan et l'anglais qui n'a jamais existé ou a disparu en français : jump (anglais) / jumpar (occitan), record / recordar (qui existait aussi en ancien français : recorder), etc.

La maîtrise de l'occitan, comme celle d'autres langues romanes, entraîne un accroissement de la faculté de parler avec un langage varié en français.
Le français, notamment, a emprunté de nombreux mots d'origine occitane. Cependant, certains dictionnaires français sont mal renseignés au sujet de l'occitan. Ils peuvent se tromper d'origine ou de date d'apparition des termes. En fait, il ne faut pas oublier que l'occitan a servi de zone linguistique de transmission de termes venus du Sud de l'Europe ou du Maghreb. L'italien et le castillan, par exemple, ont fourni nombre de leurs mots au français en passant par l'occitan. Or, certains dictionnaires ne signalent que la langue-source en dernière analyse et non la langue à laquelle le mot a été emprunté. Les dictionnaires plus récents ou universitaires (Grand Robert, Trésor de la langue française) sont relativement à l'abri de ces erreurs. À l'heure actuelle, certains mots occitans permettent de comprendre des mots en français dans un registre populaire, familier, commun ou bien soutenu : abelha > abeille, balada > ballade. On peut aussi noter quelques autres mots de création occitane ou dont la forme occitane est à l'origine des mots en français: cocagne, flageolet, gabarit, mascotte, soubresaut, etc.