logo

                            ​        

Aquitaine et Novempopulanie

" Les Aquitains...c'est un peuple absolument à l'écart,
en raison non seulement de sa langue,
mais aussi de son apparence physique... "
Strabon (Géographe grec du 1er s. avant J-C.)

Dans ses mémoires de guerre, César est le premier auteur de l'Antiquité à citer et à décrire l'Aquitaine qui " s'étend de la Garonne aux Pyrénées et à la partie de l'océan qui baigne l'Espagne ". Il ajoute que les Aquitains sont différents des Celtes " par la langue, les coutumes et les lois ". Plus tard le géographe grec Strabon les décrit comme " un peuple absolument à l'écart, en raison non seulement de sa langue, mais aussi de son apparence physique ".

" Pays des eaux abondantes ", l'Aqui-tania est de fait à cette époque une entité ethnogéographique dont l'unité est réalisée par la langue aquitanique héritière des parlers pré- et protohistoriques. En 56 avant J-C., le romain Crassus bat les Aquitains à Sos, puis à Beegaar dans les Landes. Certains d'entre eux se réfugient sur la rive gauche de l'Adour vers les Pyrénées et maintiennent leur langue et leur culture que l'on retrouve aujourd'hui chez les Basques. Sur le plan politique, l'esprit rebelle et particulariste des Aquitains (longuement décrit par César) inquiètera fort l'empereur Auguste qui s'empressera de les intégrer aux Celtes du nord en créant une région artificielle : une vaste Aquitaine des Pyrénées à la Loire !
Mais leur esprit de résistance et d'indépendance est tel qu'ils obtiendront dans les années 70 après J-C, pour eux seuls, une circonscription financière ayant son siège à Lectoure. De même pour le recrutement militaire, ils refusent d'être confondus avec les peuples du nord de Garonne. A la fin du IIIe siècle, ils arrachent une certaine autonomie au sein d'une nouvelle Aquitaine : la Novempopulanie ou Pays des Neuf Peuples, inscrits sur un tronc de colonne à Hasparren au Pays Basque.


 

Novempopulanie (capitale : Elusa / Eauze)

Les Neuf Peuples (Chef-lieu) :
Aturenses Atura (Aire s/Adour )
Auscii Illiberis (Auch)
Bigerionnes Tarbes et St Lezer
Boiates Bazas
Consoranni Saint-Lizier
Convenae Lugdunum Convenarum
Elusates Elusa (Eauze)
Lactorates Lactora (Lectoure)
Tarbelli Dax

Peira Asparren

Pierre d'Hasparren: Verus, notable aquitain, fut envoyé à Rome pour obtenir l'autonomie de la Novempopulanie.

Au VIe siècle, des Aquitano-Vascons réfugiés dans la haute vallée de l'Ebre, poussés par les Wisigoths de Tolède, rejoignent leurs lointains cousins du bassin aquitain, et la Novempopulanie devient alors la Vasconie citée par le chroniqueur Frédégaire en 602. La fusion entre ces deux communautés donnera naissance au gascon qui se distinguera du languedocien dans la langue occitane, en raison de peuplements historiques différents. Les populations restées vers les Pyrénées occidentales constitueront l'actuel Peuple Basque gardien de la langue et de la culture des Aquitains protohistoriques. Ces Aquitains s'affirmeront durant tout le Haut Moyen Age face aux incursions des Francs : on connaît le fameux épisode de RoncevauxCharlemagne de retour d'Ibérie voit son arrière-garde taillée en pièces par des guerilleros vascons insurgés.
Duchés et royaumes d'Aquitaine se succèderont avec des limites mouvantes, concrétisant ainsi la force d'autonomie de ces populations.

Article publié avec l'aimable autorisation de Georges Labouisse

Pour en savoir plus :
Georges Labouysse
Les WISIGOTHS,
Peuple nomade – Peuple souverain
(1er – VIIIe siècle)
Editions. Loubatières 2005